Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone au 06 79 69 17 71  ou ClicRDV

Vous pouvez prendre contact par courriel à l’adresse:

Les interventions en entreprise et les consultations se font sur rendez-vous, du lundi au samedi midi

Adresse: 38 rue Frédéric Chopin, 44220 Couëron

Quand l’énergie de la physique, celle des neurosciences et celle de la Médecine Traditionnelle Chinoise se rejoignent

Quand l’énergie de la physique, celle des neurosciences et celle de la Médecine Traditionnelle Chinoise se rejoignent

Energie et physique

Morvan SALEZ, docteur en astrophysique, a travaillé comme chercheur à la NASA puis au CNRS à l’Observatoire de Paris, où il fut responsable de la conception d’un des instruments du satellite d’astronomie Herschel, pour lequel il a reçu le prix Antoine d’Abadie de l’Académie des Sciences.

Tout au long de l’histoire des sciences, l’énergie est un concept majeur et omniprésent car c’est l’une des grandeurs physiques qu’on remarque le plus: l’énergie de notre Soleil qui brille, l’énergie du choc lorsqu’un objet tombe d’une falaise ou qu’un véhicule est lancé à vive allure, l’énergie du vent ou d’un torrent ou d’une vague, l’énergie ressentie dans un concert lorsque tout l’orchestre va crescendo et abordant les tonalités plus élevées…

Pourtant, ce concept banal, au point qu’on le décline abusivement dans maints domaines du quotidien, n’est pas si simple à appréhender pour le physicien. La preuve, au cours des diverses révolutions scientifiques, l’énergie du physicien s’est plusieurs fois métamorphosée. L’énergie est universelle mais possède de nombreux visages : énergie cinétique liée au mouvement de la matière, énergie potentielle –réservoir d’énergie pouvant déclencher une action, énergie de rayonnement, énergie thermique, énergie vibratoire – bien connue des Pythagoriciens ne jurant que par les ondes et l’harmonie et ressuscitée par la physique quantique, énergie de masse, énergie nucléaire, énergie de gravitation, énergie du vide…

L’énergie est donc analogue à une monnaie. Vitale pour faire fonctionner l’univers, elle circule, sous des devises variées, s’échange entre les éléments du monde, se divise et s’additionne, mais son total se conserve dans les transactions. Elle permet à l’univers d’être en mouvement et en évolution. L’énergie donne du sens et peut-être sa naissance au temps. D’ailleurs, la physique quantique nous dit qu’énergie et temps sont des « grandeurs conjuguées » – jumelées par une sorte de symétrie appelé transformation de Fourier. Ce jumelage a des significations importantes. L’énergétique et le temporel sont comme deux langages en miroir l’un de l’autre pour décrire notre monde. D’autre part, l’énergie est proportionnelle à la fréquence des vibrations– et cela vaut pour tous les phénomènes : les ondes, les rayonnements, et la matière, dont la nature est aussi ondulatoire.

Or les traditions orientales n’affirment-elles pas que tout dans l’univers est affaire de vibrations? Les énergies du corps, de la Terre et du cosmos dont parlent ces cultures millénaires sont-elles conciliables avec le concept « énergie » que manipule le physicien ? Le « prâna » de la médecine ayurvédique, le « Qi » de la médecine traditionnelle chinoise, sont-ils modélisables au moyen de nos connaissances scientifiques actuelles, ou s’agit-il d’autre chose, que la science occidentale ignore ou ne sait pas mesurer encore ?

L’énergie dans la pratique du Qi Gong

Dominique Casaÿs, président de la FEQGAE

Le Qi que l’on traduit par énergie ou souffle est toujours en mouvement, en transformation et en échange avec le milieu extérieur. Son potentiel vital est très important.

Le Qi revêt donc plusieurs aspects : nourricier à travers tout le réseau de distribution des méridiens et des vaisseaux sanguins, dynamique à travers l’animation et la mise en mouvement de toutes nos fonctions corporelles et psychiques, informatif en reliant toutes les parties entre elles, les systèmes, le corps et les fonctions psychiques, l’individu avec le monde extérieur.

Le mot Qi Gong « travail de l’énergie » regroupe un ensemble de techniques, d’exercices, dont les principales actions sur notre énergie sont :

– mettre en mouvement l’énergie, La caractéristique principale du Qi est d’être mobile, d’animer les échanges tant au niveau corporel que psychique. Les exercices de Qi Gong mettent en mouvement le Qi dans l’ensemble du corps.

– renforcer son énergie: en la captant mieux par la respiration, en l’assimilant mieux à travers la digestion, en la mobilisant mieux par les exercices.

– purifier l’énergie: en activant et stimulant les mécanismes de transformation et d’élimination, les exercices de Qi Gong permettent de purifier notre énergie, de la « raffiner ».

– équilibrer son énergie: L’équilibre de l’énergie qui n’est pas une notion figée, mais un équilibre dynamique, permet d’optimiser nos capacités en la répartissant selon nos besoins dans les différentes parties et organes du corps, mais également d’équilibrer les émotions, en évitant que des émotions excessives nous perturbent. Le Qi Gong permet ainsi de relier corps et esprit, physique et psychique.

– favoriser un échange énergétique positif avec notre environnement

L’énergie et les neurosciences

Chantal Verkindt, Docteur en Neurosciences

Les neurosciences sont à la pointe de la recherche sur les échanges biochimiques et énergétiques entre le corps et le cerveau. Bien qu’on ne puisse établir de parallèle exact entre l’énergétique chinoise et les recherches en neurosciences, des convergences existent.

« L’énergie n’est pas une chose visible; seuls ses effets sont observables. L’énergie, quelle que soit sa forme, est donc avant tout ce qui permet de provoquer un changement. Aujourd’hui, il existe un vaste champ sémantique du terme d’énergie. En biologie humaine, on pense avant tout à l’énergie que nous ingérons et à celle que nous dépensons pour assurer toutes nos fonctions vitales et bouger. On la quantifie alors sous forme de calories. Une énergie moins connue mais tout aussi importante et omniprésente dans tout organisme vivant est l’énergie bio-électrique.

L’énergie se transfère ou se transforme : L’énergie contenue dans des liaisons entre atomes est de nature chimique. Cette forme d’énergie est celle contenue dans les aliments que nous avalons et dans les nutriments issus de la digestion. Grâce à l’oxygène que nous captons dans l’air et à un ensemble bien réglé de réactions biochimiques, cette énergie chimique est transférée vers un autre support de nature chimique, la molécule d’ATP, véritable forme de stockage de l’énergie par nos cellules. L’énergie de la molécule d’ATP pourra ensuite selon les besoins être à nouveau transférée par exemple pour la synthèse d’autres molécules ou être transformée en d’autres formes d’énergie : en énergie mécanique et thermique par nos muscles; en énergie électrique par l’ensemble de nos cellules qui la stockent sous la forme d’une différence de potentiel autour de leur membrane. Dans le champ des neurosciences, on utilise depuis de nombreuses années déjà l’exploration de l’activité électrique et/ou des champs magnétiques générés par notre cerveau pour essayer de mieux comprendre les processus cérébraux qui sont à l’origine du contrôle de notre motricité, de nos émotions, de notre raisonnement et même récemment de notre conscience.

L’énergie nous lie à notre environnement et à la nature : L’énergie dans l’univers ne se crée ni ne disparaît. Elle se transforme. L’énergie qui anime notre organisme biologique peut être alternativement de nature chimique, mécanique, thermique ou électrique. Quelle que soit sa forme, son action semble synchronisée à l’action des énergies de notre environnement.

Notre cerveau concentre un fort potentiel d’énergie « communicante » mais doit pour cela se nourrir de l’énergie chimique qu’apporte notre alimentation et la respiration. Il est par ailleurs sensible aux énergies rayonnantes extérieures qui régulent son activité et par conséquent l’activité de tout notre organisme. »

Le “Qi” dans la médecine chinoiseenrergie_Qi

Professeur Zhang Ming Liang de Pékin, docteur en Médecine Traditionnelle Chinoise, spécialiste du Yang Sheng et du Qi Gong santé.

Toute la médecine chinoise repose sur cette notion des énergies ou souffle, et son action porte sur la régulation des énergies qui contribuent et animent l’homme, reliées aux énergies qui contribuent et animent l’univers.

« Selon la culture traditionnelle chinoise, le Qi est l’élément qui se trouve à la base de l’univers. L’être humain faisant partie de l’univers, il est lui aussi constitué de Qi, d’où son lien et sa correspondance avec le monde.
Le Qi ne constitue pas seulement le côté visible, sensible de notre être, c’est-à-dire le corps, mais il constitue aussi ce qui nous gouverne, c’est-à-dire notre pensée et notre âme. Plus important encore, le Qi relie le corps et l’esprit en en faisant un tout indissociable. Par conséquent, selon la médecine traditionnelle chinoise, nos maladies, nos douleurs, nos peines, dérivent aussi du Qi. L’objectif réel de la médecine chinoise, mais aussi de l’acupuncture, du massage, du Qi Gong, du Daoyin, du tai-chi et de la méditation, c’est de percevoir et de comprendre de mieux en mieux l’existence et le fonctionnement du Qi. Ceci est possible grâce à l’apprentissage et à la pratique systématique, qui améliorent notre capacité à maîtriser le Qi.

Dans une certaine mesure, en régularisant et en maîtrisant le Qi, il est possible de changer notre corps et notre esprit, d’améliorer notre état de santé et de prévenir les maladies, et, au final, d’atteindre un état de vie idéal donné par l’unité du corps, de l’esprit, de l’action et de l’environnement. »

D’après QI GONG, l’énergie positive