Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone au 06 79 69 17 71  ou ClicRDV

Vous pouvez prendre contact par courriel à l’adresse:

Les interventions en entreprise et les consultations se font sur rendez-vous, du lundi au samedi midi

Adresse: 38 rue Frédéric Chopin, 44220 Couëron

Biofeedback de cohérence cardiaque et de réponse émotionnelle

Le contrôle cardiaque pour retrouver le calme

Le biofeedback de cohérence cardiaque et de réponse émotionnelle est un outil simple, ludique et interactif. Il est destiné à apprendre à agir efficacement, par soi-même. Le BC2RE repose sur le contrôle cardiaque pour ramener le calme dans l’ensemble du corps, cerveau compris. L’objectif est de faire face aux situations que l’on ne peut pas complètement dominer par la volonté ou le raisonnement. Pour cela, la variabilité du rythme cardiaque est mesurée, de façon non invasive et visualisée sur un écran d’ordinateur. Ainsi il devient possible d’observer l’effet de toute action sur le rythme cardiaque.

Les applications se déclinent dans les domaines. Ainsi est-ce un outil utile dans l’entreprise ou pour l’apprentissage. En effet, le BC2RE diminue les troubles de l’attention, du langage, de la mémoire et du comportement. L’apprentissages est également amélioré. L’outil peut aussi être utilisé, notamment chez le sportif, pour l’optimisation des performances et la récupération à l’effort. Il est confirmé que le BC2RE diminue efficacement les effets négatifs du stress. De même, il permet de mieux faire face aux émotions, aux phobies, à la panique. C’est un soutien pour prévenir les rechutes anxieuses et dépressives. C’est un bon support dans la gestion de la douleur. Il a montré son utilité pour lutter contre l’insomnie, les migraines et céphalées de tension. Enfin, le biofeedback de cohérence cardiaque et de réponse émotionnelle est utilisé pour l’accompagnement lors de sevrage médicamenteux et addictologie.

Des séances individuelles de BC2RE pour apprendre à agir par soi-même sur le cœur, pour améliorer sa capacité à passer d’un état d’excitation, de stress ou d’émotions négatives à un état de calme.

Le cœur ``mécanique``

Le cœur est un muscle dont la contraction automatique et rythmique est assurée par un système nerveux intrinsèque de 40000 neurones. C’est la pile, le pacemaker naturel. C’est grâce à ce système nerveux intrinsèque, que le cœur réalise son travail de pompe qui délivre le sang dans tout l’organisme.

On imagine que le cœur bat avec la régularité d’un métronome : boum/boum, boum/boum. Et bien non, le cœur a, fort heureusement, ses petites « fantaisies ». Elles se nomment l’Arythmie respiratoire sinusale et la Variabilité de la Fréquence Cardiaque.

1. L’Arythmie Respiratoire Sinusale

L’Arythmie Respiratoire Sinusale est un phénomène physique. Étymologiquement, arythmie signifie « absence de rythme ou de proportion ». Sinusal, se réfère au nœud sinusal, c’est-à-dire à la pile (au pacemaker naturel) qui fait fonctionner le cœur. En conclusion, l’ARS indique une absence de rythme du nœud sinusal liée à la respiration (d’où le terme de respiratoire). Elle se caractérise par une accélération du rythme cardiaque à l’inspiration et un ralentissement à l’expiration. En conséquence, le débit cardiaque reste stable et constant.

Ces variations sont multiparamétriques. Elles se produisent en réponse à l’action du diaphragme. La stimulation, lors de l’inspiration, des récepteurs intrapulmonaires sensibles à l’étirement, influe également sur l’activité du nerf vague. Enfin, celle-ci est également modifiée par les récepteurs sensibles à la pression artérielle (barorécepteurs) présents dans la paroi des vaisseaux sanguins.

L’ARS est essentiellement assurée par la boucle réflexe du système nerveux autonome. Ainsi, l’accélération lors de l’inspiration traduit une diminution de l’influence du nerf vague sur le nœud sino-auriculaire. La baisse de la fréquence cardiaque lors de l’expiration reflète le rétablissement de l’influence du nerf vague. L’ARS traduit donc les variations de l’activité (tonus) du nerf vague (responsable du malaise vagal) exercée sur le nœud sinusal.

En respirant à une fréquence de 6 cycles par minute, la variabilité cardiaque se synchronise avec la respiration. Souvenons-nous qu’une respiration est constituée d’une inspiration et d’un expiration. 6 cycles par minute représentent un cycle complet inspiration/expiration toutes les 10 secondes. Dans ces conditions, le rythme respiratoire permet d’augmenter l’amplitude de l’ARS et de renforcer le tonus du nerf vague.

En conclusion, la mesure de l’ARS est une méthode facile pour évaluer le contrôle vagal du nœud sino-auriculaire. De même, l’amplitude de l’ARS fournit un indicateur validé et aisément mesurable du tonus parasympathique vagal.

2. La Variabilité de Fréquence Cardiaque

De façon imperceptible, l’intervalle de temps séparant deux battements cardiaques consécutifs est naturellement variable. La différence est vraiment minime et existe même au repos. Le cœur bat parfois un peu plus vite et parfois un peu moins vite. C’est ce que l’on appelle la Variabilité de la Fréquence Cardiaque, VFC. Cette variabilité permet une adaptation instantanée aux changements environnementaux, aux modifications intérieures ainsi qu’aux pensées, aux émotions.
La VFC reflète l’influence des informations transmises par le cerveau à l’ensemble de notre organisme. Mais elle traduit aussi l’envoi au cerveau, en feedback, par des circuits de rétroaction, de messages de différentes origines. Ainsi le cerveau reçoit-il des messages cognitifs, des émotions, des sensations physiques, des changements de tension artérielle, de respiration. En effet le cœur est en connexion permanente avec l’ensemble de du corps et particulièrement avec le cerveau.
Le cœur s’adapte à la demande du cerveau, et le cerveau réagit aussi, en permanence, aux informations venues du cœur.

i. “L’incohérence cardiaque”

La mesure des infimes écarts de temps séparant deux battements cardiaques consécutifs a montré que la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC) devient plus chaotique et que son amplitude (points bas et points hauts de la courbe) diminue chez un certain nombre de personnes.  Ainsi est-ce le cas chez les gens souffrant de troubles psychologiques et psychosomatiques – stress, anxiété, phobies, stress post-traumatique. Ceci a également été noté chez les adultes souffrant d’hypertension, de troubles cardiovasculaires et respiratoires, d’asthme. Enfin, la même observation a été réalisée chez les personnes diabétiques, atteintes de maladies inflammatoires, de douleurs chroniques, de fibromyalgie. Cette liste de troubles responsables d’une VFC plus chaotique et moins ample n’est pas exhaustive.

 

Variation chaotique de la fréquence cardiaque au cours du temps

Biofeedback de cohérence cardiaque et les ventouses: les autres techniques proposées par Atout Shiatsu

L’amplitude sur cet exemple varie entre, 73 et 79 battements par minutes (BPM) environ

Lorsque le rythme cardiaque est désordonné et irrégulier, les signaux envoyés par le cœur vers le cerveau limitent nos capacités. Ainsi avons-nous plus de difficulté à penser clairement, se souvenir, apprendre, raisonner et prendre des décisions efficaces. C’est la raison pour laquelle nous pouvons éventuellement agir de manière impulsive et imprudente. Ou encore prendre des décisions sur « un coup de cœur » quand nous sommes sous l’emprise du stress.

Ce fonctionnement épuise notre énergie et produit une usure supplémentaire de notre organisme (en plus de l’usure liée au vieillissement). Une VFC chaotique et faible indique un système plus rigide, ayant plus de difficultés à faire face aux contraintes extérieures. Le manque de flexibilité et la « rigidité » du système jouent probablement un rôle dans les conséquences négatives du stress.

ii. La cohérence cardiaque

À contrario, dans les états de bien-être, de calme, l’alternance des accélérations et décélérations de la fréquence cardiaque devient régulière et cohérente et l’amplitude de la VFC augmente. C’est ce que l’on appelle la cohérence cardiaque.

Variation cohérente de la fréquence cardiaque

Biofeedback de cohérence cardiaque et les ventouses: les autres techniques proposées par Atout Shiatsu

L’amplitude sur cet exemple varie entre 65 et 80 BPM environ

Un rythme cardiaque cohérent ouvre une cascade événements hormonaux, neuronaux et biochimiques extrêmement bénéfiques pour l’ensemble de notre physiologie. Ainsi

en quelques minutes, le cortisol, hormone sécrétée par les glandes corticosurrénales en cas de stress durable, diminuera. (L’adrénaline est sécrétée en réponse à un danger imminent). L’influence du cortisol est non négligeable dans les affections tel le diabète, la dépression, les maladies cardio-vasculaires, les maladies inflammatoires

le taux de « l’hormone de jouvence » DHEA, augmentera pour 4 à 6 heures

la sérotonine et de la dopamine, qui jouent un rôle actif dans l’humeur et le sommeil, sont modulées

les immunoglobulines A qui améliore l’immunité sont augmentées

la pression artérielle baisse de façon sensible

le métabolisme des sucres avec régulation de l’insuline et de la glycémie est amélioré

le poids est régulé. En effet, le poids est une donnée physiologique réglée par le système nerveux autonome (voir plus loin). Comme le cœur est au centre du système nerveux autonome, agir par la cohérence cardiaque peut s’avérer utile et efficace

la clarté mentale est accrue et les perceptions intuitives sont stimulées

la performance, physique comme intellectuelle, notamment la mémoire, est augmentée

la prise de distance et le lâcher prise sont facilités

l’anxiété, la dépression, l’hostilité sont diminuées

l’optimisme est amélioré

les ondes alpha cérébrales, qui sont les ondes d’éveil calme sollicitées dans les techniques de l’hypnose notamment, sont augmentées.

Il faut savoir que le cœur est le système oscillateur le plus puissant du corps humain. Le rythme qu’il génère, lorsqu’il est cohérent, est capable de synchroniser plusieurs systèmes physiologiques : le cerveau et les ondes cérébrales, la respiration, le système baroréflexe qui gère la pression sanguine. De même, les signaux du cœur sont transmis vers le cerveau. Ils impactent profondément la perception de notre environnement de même que les fonctions cognitives.

Ainsi la cohérence cardiaque permet-elle :

La capacité de modification de la fréquence cardiaque et de l’amplitude de la VFC, traduisent la flexibilité et l’adaptabilité de notre organisme. Cela affecte aussi profondément la façon dont nous percevons, pensons, sentons, et agissons. Le fonctionnement est plus harmonieux et l’efficacité accrue. Ce sont des indicateurs de santé reconnus par les cliniciens depuis plus de trente ans. Apprendre à générer et entretenir une VFC cohérence et de grande amplitude, présente très clairement un intérêt pour notre santé. Ainsi, l’exercice physique régulier, le yoga, la relaxation, la méditation, permettent-ils d’augmenter la Variabilité de la Fréquence Cardiaque. Celle-ci peut également être améliorée par d’autres pratiques comme les massages, le biofeedback de cohérence cardiaque, l’EMDR…